Un autre regard sur les fermes à 1000 vaches… aux États-Unis


Quels enseignements pour la France et l’Europe ?

Séance du mardi 2 février 2021

Avec André Pflimlin

Ancien ingénieur à l’Institut de l’Elevage
et auteur de Europe Laitière, valoriser tous les territoires pour construire l’avenir. Ed FA 2010

L’arrêt de la ferme des 1000 vaches  dans la Somme  a relancé les débats hexagonaux  sur ce modèle de production laitière, modèle de progrès et d’avenir pour les uns, modèle de la démesure capitalistique et non durable pour les autres.

Or cette taille de ferme laitière est très commun aux États-Unis où 60% de la collecte provient des troupeaux à plus de 1000 vaches. Et les économistes du Ministère de l’Agriculture étatsunien viennent de confirmer cet été 2020 que la marge nette ne devient positive qu’au dessus de 1000 vaches et que la restructuration va continuer, permettant de réduire les coûts de production conformément à la loi des économies d’échelle et au grand bénéfice du consommateurs !!!

Après la séance d’octobre 2019 avec Fréderic Courleux portant sur l’évolution de la politique laitière US et le nouveau Farm Bill nettement plus attractif pour les éleveurs, cette séance était centrée sur l’évolution des modèles de production dans les deux grandes régions laitières des États- Unis, le Nord Est et l’Ouest, et sur les causes ou conditions qui ont favorisé cette course au gigantisme. Sans oublier les dégâts collatéraux  associés, non pris en compte par les économistes de Washington.

Quels enseignements pouvons-nous en tirer pour l’évolution des élevages laitiers en France et en Europe ? Cette séance a apporté également un éclairage complémentaire aux débats de la dernière séance avec François Purseigle « Agriculture de Ferme, agriculture de firme, sommes nous en trains de changer de modèle ? » avant d’aborder une séquence de rencontres sur le thème Agriculture, Élevage et Changement climatique.

Télécharger les documents de la séance

Présentation par André Pflimlin : Cliquer pour télécharger la présentation

Synthèse de Jean-Claude Guesdon : Cliquer pour télécharger la synthèse

Pour poursuivre la réflexion

Pour Jacques Richard, comptable, ancien professeur de gestion à Dauphine, la comptabilité est un outil beaucoup plus puissant que l’économie pour changer le monde.

Écouter son entretien du 26 septembre 2020 sur France-Culture

Lire son livre, « La révolution comptable »

Extrait de l’introduction « En dépit des richesses qu’elle a permis de créer, l’économie capitaliste qui domine le monde depuis plus de sept siècles aboutit à une double impasse sociale et écologique en ce début du 21ème  siècle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.